Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PARENTALITE PAR ALOMERE

LA PARENTALITE PAR ALOMERE

Savez-vous que cet accompagnement est naturel chez nos amis les dauphins? La future mère dauphin est secondée tout au long de sa grossesse, lors de la naissance du petit et encore après. Alomère seconde les Parents dans leurs interrogations.


15 juin 2010 - Malaise de l’adolescent selon Tisseron

Publié par Alomère sur 12 Janvier 2011, 22:48pm

Catégories : #devenir parents

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/64/Serge_Tisseron.jpg/220px-Serge_Tisseron.jpgToute conférence est bonne à prendre. Je suis une boulimique de connaissances. Mais alors là ! Je n’ai pas été déçue. Serge Tisseron en personne ! Serge Tisseron en face de moi !

Assise au premier rang, telle une bonne élève, les yeux écarquillés, le cœur battant, j’admire cet homme, cette tête, ce crâne qui contient tant de choses et qui va tenter de nous en diffuser une infime parcelle. C’est un mardi 15 en juin  2010…

Toute intimidé, je sors mon bloc-notes. J’avoue que je ne l’aurais pas fait si vous n’aviez pas été là amis de la blogosphère ! Je me serais contentée de l’écouter, de l’admirer, de boire ses mots, de me rassasier de son savoir, de ses histoires…béates mais infertile.

Donc, je sors mon-notes et mon crayon qui s’est mis à courir sur le papier. J’étais seule dans cette salle de conférence, interrompue pourtant par les éternelles toux, sonneries de téléphones, bruissements de tissus, chuchotements énigmatiques, mais portée par la voix de Tisseron et complètement saisie par ces notions passionnantes pour moi.

Pour ceux d’entre vous qui ne le connaissent pas, Serge Tisseron est psychiatre, psychanalyste et directeur de recherche de l’Université Paris X.

Bref, la question du jour portait sur l’adolescent. Le malaise de l’adolescent est-il de l’info ou de l’intox ?

La conférence débute.

Dans l’opinion générale, l’adolescent présenterait des comportements à problèmes. Et pourtant, aux dires de Tisseron, nos adolescents ne vont pas plus mal qu’avant. La différence résulterait d’une différence de culture, incompréhensive pour nous car totalement inconnue, tellement éloignée de nous. L'adulte a une façon de voir le monde est complètement différente de celle d’un adolescent. Et cela est dû à l’arrivée de la culture des écrans qui les bercent de plus en plus jeunes et qui souvent, ne nous sont apparus qu’à l’âge adulte, âge où nous sommes déjà formatés, et donc appartenant à l’ancienne culture, celle des livres.

Aujourd’hui, nous vivons dans cette culture « métissée ». De profonds changements résultent de la culture des écrans tels que la relation identitaire, la relation aux autres, la relations aux images et enfin, les rapports aux apprentissages.

Détaillons ce que nous rapporte Serge Tisseron.

Du fait des photos, films, miroirs, les jeunes développent plusieurs images identitaires. Ils se regardent, se voient, mais ne se reconnaissent pas. En effet, les images de la photo et celles du miroir sont opposées, asymétriques. Les jeunes découvrant leurs deux faces s’inquiètent légitimement :

-         Et pourquoi pas une troisième  image ?

Et nous voilà face à un problème identitaire, qui va être détourné par le « désir de se faire reconnaitre à tout prix, remarquer à n’importe quel prix ».

Serge Tisseron suit son plan. Super ! Voilà quelqu’un d’ordonné et de clair qui ne s’éparpille pas …Et tout ça sans aucune note devant lui…

Il entame donc sa seconde partie, celle de la relation aux autres. Il faut savoir que nos jeunes ne se posent plus du tout les mêmes questions que nous. Peut-être faites-vous partie de cette nouvelle génération, finalement ?

Le « je veux être aimé » est devenu « je veux être remarqué », « qu’est-ce-que je vaux », "qu’est-ce que je suis ».

La reconnaissance tant recherchée passe par le plus grand nombre : être le premier à tout prix même pour le pire ! Sur internet, par exemple, il recherchera à être le plus consulté possible... à l’école il pourra être le plus dérangeur…

La troisième partie porte sur la relation aux images. Les jeunes peuvent fabriquer des images très tôt. Dès 5 ans, un enfant peut prendre de merveilleuses et originales photos ! Les plus grands montent des « pockets  films » qu’ils envoient sur Internet, bidouillent des photos. Ils sont extrêmement compétents en ce qui concerne le numérique.

D’ailleurs, nous devons prévenir nos jeunes que les images ne prouvent plus rien aujourd’hui. Des jeunes filles s’y sont vues dénudées puis victimisées !

Serge Tisseron passe à sa dernière partie, la relation aux apprentissages. Comme le temps passe vite. J’absorbe chacune de ses paroles. Il y a des personnes comme ça qui m’inspire un grand respect.

Dans notre système scolaire, la réussite est l’objet de l’attente des adultes. C’est l’erreur qui est pénalisée. Parti d’une note sur 20, chaque erreur fait l’objet d’une sanction, soit un point en moins. Dans les jeux numériques, les erreurs ne sont pas pénalisantes et la réussite est toujours récompensée.

Je me suis souvenue à ce moment-là de mon petit garçon qui, rentrant tout fier de l’école m’annonçait qu’il n’avait fait que 5 fautes à sa dictée. Il me montra son travail. Il avait 5 sur 20 !...

Système numérique et sytème scolaire ont du mal à cohabiter dans l’esprit de nos jeunes. Ils préfèrent tous fonctionner par essais/erreurs, ils n’aiment plus l’école, ils s’y ennuient.

C’est à nous, parents de leur expliquer dans quel système ils se retrouvent afin qu’ils comprennent la différence. De là à s’adapter…

Dans le futur, il y aura des « serious games » pour combler ce fossé. Des gens y travaillent déjà. Mais la technique n’est pas encore au point, les moyens non plus d’ailleurs. Ces « serious games » seront conçus sur les procédés de leurs jeux.

-         PNJ (personnage non joueur)

-         Progression dans le jeu grâce à des objectifs évolutifs

-         Epreuves adaptées pour le PNJ

D’ailleurs, nous devrions jouer aussi  avec eux ou à côté d’eux, nous intéresser à ce qu’ils font, leur poser des questions plutôt que de les laisser parce que nous n’y comprenons rien.

Et en ce qui concerne leur éducation, il est bon de leur fixer des objectifs comme dans leurs jeux ; ça fonctionne très bien ; ils fonctionnent comme ça.

Serge Tisseron a un projet pour l’INPES : la règle des 3, 6, 9, 12

*    ->Avant 3 ans  pas d’écran

*    ->Avant 6 ans  pas de console portable, voire jamais…

*    ->A partir de 9 ans Internet OUI mais ACCOMPAGNé

*    ->A partir de 12 ans  Internet OUI, SEUL mais BIEN CADRE, contrat soumis aux résultats scolaires

  • Temps raisonnable de jeux
  • Hebdomadaire ou journalier
  • Pas tard la nuit
  • Veille de jour de repos ?

 

En conclusion, ne laissez pas votre enfant se marginaliser avec les technologies sans en déduire qu’il souffre quelque part. Mais selon Tisseron, l'addiction au virtuel n’existe pas. C’est à l’adulte de lui fixer des limites cohérentes, en prenant en compte le temps de préparation au jeu avant de pouvoir vraiment jouer et de les contrôler pour MAINTENIR LES LIMITES FIXEES.


Alomère


internet-pour-les-adolescents

 

 

http://idata.over-blog.com/2/24/58/64/Gifs/ligness2/ligneEN06.gif

  Découvrez

  ou Redécouvrez 
Une poupée "fleur"
Trous de langage

Régression de l'aîné

à la naissance du suivant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sumadrad 18/01/2011 13:10



un petit coucou juste pour voir si tu es sage !! fou rire !! bonne journée ....bises


amitiés


sumadrad



Alomère 22/01/2011 10:20



Oui, je ne reste pas des heures sur internet si c 'est à ça que vous faites allusion...



sumadrad 17/01/2011 13:13



il y a beaucoup de travail pour apprendre à.........et beaucoup de conseils à suivre.......bonne journée...........bises


amitiés


sumadrad



Alomère 18/01/2011 12:50



Oui, merci! Have a good day!



sumadrad 16/01/2011 13:36



il y a tellement à dire !! les enfants sont victimes de la médiatisation !! et surtout de l'education que les parents ou du moins ceratains mais trés peu leur donne les bases de la vie
politesse... respect ..... etc etc ....mais ce sont les parents qui portent toute la responsabilité de ce que sont les enfants d'aujourd'hui !! ce sont les enfants qui commandent les parents
..........bref je préfére arrêter là sinon j'ecris jusqu"à ce soir ............;bisesssssssssss


amitiés


sumadrad



Alomère 18/01/2011 12:49



Je suis tout à fait d'accord Sumadrad. Les enfants sont les adultes de demain, ceux qui ne nous tiendront plus la porte pour nous laisser passer...



Archives

Nous sommes sociaux !