Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PARENTALITE PAR ALOMERE

LA PARENTALITE PAR ALOMERE

Savez-vous que cet accompagnement est naturel chez nos amis les dauphins? La future mère dauphin est secondée tout au long de sa grossesse, lors de la naissance du petit et encore après. Alomère seconde les Parents dans leurs interrogations.


Le train du sommeil

Publié par Alomère sur 2 Avril 2010, 09:46am

Catégories : #sommeil

train-du-sommeil.jpg

Il est parfois difficile pour certains parents de reconnaître les signes d’endormissement de leur bébé. Le bébé, poussé à l’activité, va tomber de fatigue et il peut devenir inconsolable de surexcitation.

 

On dit qu’il a raté « le train du sommeil ».

Les parents, désarçonnés vont tout explorer pour tenter de calmer leur progéniture.

 

Dans ces moments-là, ils subissent les remarques désobligeantes des « autres ». Leur enfant est capricieux pour les uns, malade pour les autres, etc…tandis que bébé continue à hurler de plus en plus fort, pour finir exténué, par s’endormir dans les bras de sa maman, qui, comme toutes les mamans a le cœur qui part en vrille quand son petit pleure.


C’est pour éviter cette situation, qu’il est important de reconnaître les signes d’endormissement.

 

N’attendez pas que votre bébé pleure de fatigue, il est déjà trop tard, le « train du sommeil » est passé.

 

N’attendez-pas non plus qu’il soit endormi pour le mettre dans son lit.

Que diriez-vous si quelqu’un venait à vous déplacer pendant votre sommeil ?

 

Votre enfant est fatigué lorsqu’il se frotte les yeux, lorsqu’il baille, lorsqu’il suce son pouce, sa tétine, son doudou, lorsqu’il joue moins énergiquement, lorsque ses jeux lui sont moins attractifs?…

C’est à ce moment-là que le « train du sommeil » passe et que vous devez le mettre au lit. Vous pouvez y associer des paroles, des mélodies qui lui indiqueront que vous allez le déposer dans son lit – et non dans son parc.


Le sommeil du bébé se compose de cycles d’une petite heure chacuns. Entre les cycles, le bébé va s’agiter comme s’il allait se réveiller. Son sommeil est léger à ce moment-là. Il va enchaîner sur un autre cycle de sommeil, si rien ne vient le perturber. C’est pourquoi, il est important de ne pas le déranger dans cette interphase et le laisser apprendre à passer seul d’une phase à l’autre.


Il a tout à fait la capacité de se rendormir tout seul. Pour l’y aider, vous pouvez l’emmailloter dans une fine couverture polaire par exemple.

La maman aura dormi avec cette couverture avant, afin qu’elle soit imprégnée de son odeur et puisse servir de baume olfactif sécurisant et apaisant pour l’enfant.

 

Je conseille de laisser les bras sortis afin qu’il puisse porter ses petits poings, ses petits doigts ou son doudou à sa bouche.

Eviter si possible la tétine ou sucette qui vous place d’emblée dans une situation de dépendance vis-à-vis de votre enfant. En effet, il ne peut pas forcément la garder en bouche, la chercher, la retrouver et la remettre dans sa bouche durant son sommeil ! On voit là que les principes de son autonomie de sommeil ne sont plus du tout respectés.

 

Il sera donc mis au lit éveillé, mais sans avoir raté son « train du sommeil », ce qui va faciliter son endormissement et lui permettre de développer son autonomie dans le sommeil.

 

S’il pleure tout de même, posez une main sur son thorax en le berçant de droite à gauche, l’autre main sur sa tête et massez-lui doucement le dessus du crâne, installez-vous pour que s’il vous regarde, il soit obligé de lever les yeux vers le haut-ce qui facilite aussi l’endormissement. Parlez-lui doucement ou fredonnez et lorsqu’il est calmé, vous pouvez en toute quiétude le laisser s’abandonner au sommeil.


La prise dans les bras doit être de tout dernier recours; la parole rassurante, les mélodies douces, les petites frictions sont les gestes de priorité et ont la capacité à eux seuls d’accompagner votre enfant vers son sommeil autonome.

 

Vous avez ainsi pu guider votre bébé vers de bonnes habitudes de sommeil.

 

Par Alomère

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !