Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PARENTALITE PAR ALOMERE

LA PARENTALITE PAR ALOMERE

Savez-vous que cet accompagnement est naturel chez nos amis les dauphins? La future mère dauphin est secondée tout au long de sa grossesse, lors de la naissance du petit et encore après. Alomère seconde les Parents dans leurs interrogations.


Liberté de choix du prénom

Publié par Alomère sur 5 Avril 2010, 21:55pm

Catégories : #prénoms

http://static.blogstorage.hi-pi.com/monbebeblog.com/a/al/alomere/images/mn/1269249128.jpg

 

 

La loi du 8 janvier 1993 permet plus de liberté dans le choix des prénoms. Le temps où le bon vouloir de l’officier d’état civil faisait foi est révolu.

Aujourd’hui, le prénom que vous avez choisi sera inscrit directement et sans opposition sur l’acte de naissance de l’enfant.

En cas de doute, l’officier d’état civil peut quand même en aviser le Procureur de la République.

Libre à lui de saisir le juge des affaires familiales s’il trouve que « les prénoms (s’il y en a plusieurs), ou l’un d’eux, seul ou associé aux autres prénoms ou au nom, lui paraissent contraires à l’intérêt de l’enfant ou au droit des tiers à voir protéger leur nom de famille » (article 57 du code civil).

La loi de 1993 a donc maintenu certains garde-fous sous la forme de contrôles n’agissant qu’à posteriori.

Sachez tout de même que la France reste un des pays européens les plus libéraux sur le choix des prénoms.

Mais pour le bien-être de votre enfant, évitez les consonances péjoratives, ridicules, vulgaires, ou les prénoms faisant référence à des personnages historiques au passé  "chargé » comme ceux de la seconde guerre mondiale (Staline ou un certain Adolphe). Vous pouvez cependant laisser cours à votre imagination sans dépasser les limites de l’acceptable.

Le choix de plusieurs prénoms peut être astucieux car tous les prénoms inscrits dans l’acte de naissance peuvent être choisis comme prénom usuel.

Et si par malheur le prénom que vous lui avez attribué est un jour totalement « has been » voire difficile à assumer, le moment venu, votre enfant pourra en changer.


A noter : le prénom du nouveau venu doit être enregistré à la mairie de son lieu de naissance, au maximum 3 jours après sa naissance.

Mais 3 jours, c’est court, il faut être réactif. Pensez alors à la reconnaissance anticipée.

Pour cela il n’est pas nécessaire de connaître le sexe de votre enfant. Muni d’une simple carte d’identité ou de l’extrait d’acte de naissance d’un ou des deux conjoints, vous éviterez ainsi un nouveau déplacement en mairie.

Certaines maternités possèdent dans leur enceinte un bureau de registre d’état civil. Renseignez-vous, cela pourrait également vous faire gagner du temps.

 

Sources :Article 57 du code civil

La cote des prénoms en 2006 (éditions Michel Lafon), Josephine Besnard

Devenir Père (éditions Hachette), René Frydman et Christine Schilte

Attendre bébé (éditions Hachette), René Frydman et Christine Schilte

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !